//
you're reading...
Uncategorized

Important : à l’ attention des citoyens français d’ origine berbère !

Les élections présidentielles en France approchent à grands pas.

Ce message s’ adresse à toutes les françaises et à tous les français d’ origine Berbère qui iront voter.

Ce qui suit est extrêmement important lorsque vous serez dans l ‘urne !

Ben Bella

coupable de génocide culturel

Quelques rappels historiques :

En septembre 1962, Ben Bella fut élu président de la République algérienne démocratique et populaire. Il suspendit la Constitution du pays en octobre 1963 et l’ islam fut décrété «religion d’État».

C’est dans l’islam que le pouvoir algérien allait puiser sa légitimité. Dans les sociétés musulmanes, l’islam est légitimant; comme l’arabe classique est le véhicule du Coran, il devint nécessairement, lui aussi, légitimant. Bref, pour être reconnu comme légitime, le pouvoir politique algérien se devait de reconnaître à l’islam et à la langue arabe une place de choix.

La Constitution de 1962 déclarait dans son article 3:

«L’arabe est la langue nationale et officielle.»

Même si le texte constitutionnel omet délibérément de spécifier le type d’arabe,

il s’agit de l’arabe classique issu du Coran.

Le nouveau régime refusa tout statut à l’arabe algérien et au berbère sous prétexte que les Français s’y seraient intéressés durant la colonisation. Par ailleurs, les autorités algériennes décidèrent que l’arabe algérien et le berbère étaient des langues «impures» parce qu’elles contenaient des mots étrangers.

Dès le début, Ben Bella avait annoncé ses couleurs en déclarant par trois fois à l’aéroport de Tunis, le 14 avril 1962: «Nous sommes arabes. Nous sommes arabes. Nous sommes arabes!» Il avait aussi affirmé: «L’Algérie est un pays arabe et musulman. On ne le dissociera pas du reste du monde arabe.»

Donc, désormais, l’Algérie allait être arabe, musulmane et sa langue officielle, l’arabe classique, au détriment de ses caractères berbérophone et francophone. C’était l’essentiel du marché conclu avec le colonel Houari Boumédiène afin qu’il le soutienne avec son armée et impose le régime à la population. Beaucoup d’Algériens d’aujourd’hui mettraient la pédale douce sur l’expression «pays arabe»; ils préféreraient «pays arabo-berbère».

Après l’indépendance, les Berbères avaient espéré que leur spécificité linguistique et culturelle serait reconnue et perçue comme un enrichissement pour le pays. Mais le nouveau régime avait vu plutôt dans la spécificité berbère un facteur de déstabilisation de l’unité nationale qui devait s’articuler autour de la langue arabe et de l’idéologie arabo-islamique.

– La répression anti-berbère

Le nouveau régime algérien commença aussitôt la répression contre la langue berbère.  

Les prénoms berbères furent interdits parce qu’ils avaient une «consonance étrangère» et les mairies durent s’en tenir à une liste autorisée pour les nouveau-nés.

Ben Bella fit fondre l’unique alphabet berbère entreposé à l’Imprimerie nationale.

Plus tard, le président Boumédiène confisquera (en 1976) le Fichier berbère qui contenait un ensemble de publications sur des recherches écrites en alphabet latin. Au début des années quatre-vingt, des Algériens furent emprisonnés pour avoir organisé des cours d’enseignement du berbère à l’Université d’Alger ou parce qu’on aurait trouvé en leur possession un alphabet berbère. C’était là évidemment une véritable politique fasciste.  Puis la répression prit une forme plus subtile au moyen d’étudiants intégristes et panarabistes manipulés par les autorités: ces étudiants devaient provoquer systématiquement les Berbères afin de faire intervenir les forces de l’ordre. C’est à cette époque que la fameuse SM, la Sécurité militaire, devint toute-puissante.

– L’arabisation

[…]il imposa lors de la rentrée scolaire de 1963 l’enseignement de l’arabe classique dans toutes les écoles primaires, en raison de 10 heures d’arabe (sur 30 heures par semaine),

puis en 1964 ce fut l’arabisation totale de la première année du primaire.

Comme il manquait d’instituteurs d’arabe classique, les autorités firent venir en catastrophe plus de 1000 instituteurs égyptiens. En réalité, ces instituteurs étaient des «maîtres de religion», non des «professeurs de langue». Quant à l’Égypte, elle était trop heureuse de se débarrasser des ces religieux encombrants du fait de leur appartenance au mouvement des Frères musulmans.

Mais l’arabisation improvisée du président Ben Bella ajouta à la catastrophe.

L’arabe égyptien des «maîtres de religion» s’avéra problématique, car leur langue rendait la communication difficile avec les élèves algériens, surtout chez les Berbères. Les Frères musulmans semèrent les germes du fondamentalisme musulman chez des milliers de petits Algériens. Puis l’Institut islamique fut créé à l’Université d’Alger, alors que l’ancienne licence d’arabe était transformée en licence unilingue  sur le modèle oriental.

Ben Bella devint de plus en plus préoccupé par son autorité au plan international et développa un pouvoir plus autocratique. Le 19 juin 1965, il fut destitué par le Conseil de la révolution que présidait Houari Boumédiène, qui lui reprochait ses méthodes de gouvernement autoritaires. Il fut emprisonné jusqu’en juillet 1979, puis assigné à résidence jusqu’à sa libération en octobre 1980. Ben Bella s’exila ensuite en France, puis en Suisse, où il devait fonder, en 1984, le Mouvement pour la démocratie en Algérie (MDA).

[…] Le génocide culturel permet d’ éluder les règles contre les formes classiques du génocide.[…]

[…] Un groupe peut être anéanti non seulement de manière physique, mais également par la destruction de ses expressions  et institutions culturelles, laquelle constitue souvent le premiers pas vers une destruction physique.[…]

http://www.parlament.ch/f/suche/pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20083789

Advertisements

About afriquedunord

Living in San Clemente, Cali.

Discussion

No comments yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: